Loi de finance 2014 : fiscalisation de la part patronale des cotisations de prévoyance complémentaire

La loi de finance 2014 rend fiscalisable la part patronale des contributions à des régimes de prévoyance complémentaires. Cette part devant être incluse rétroactivement dans l’assiette de l’impôt sur les salaires perçus en 2013.

RAPPEL DU TRAITEMENT FISCAL DES VERSEMENTS AVANT L’ADOPTION DU PLF 2014

Les contributions de l’employeur et du salarié à des régimes de prévoyance complémentaires (au sens large, c’est-à-dire y compris santé et dépendance) ne sont pas intégrées au revenu imposable dans une certaine limite. La part salariale est même déductible de la partie du salaire soumise à l’impôt.

 

Les limites à cette défiscalisation sont :

  • 7% du PASS + 3% de la rémunération annuelle brute, la somme des deux ne devant pas dépasser 3% de 8 fois le PASS (Plafond Annuel de Sécurité Sociale)

Si ce plafond est dépassé, l’excédent est réintégré au revenu imposable.

ARTICLE 5 DE LA LOI DE FINANCE 2014

La loi de finance entrée en vigueur le 2 janvier supprime l’exonération fiscale du financement de l’employeur aux contrats collectifs de complémentaire santé.

Concrètement, la part de la cotisation aux régimes de prévoyance complémentaires à la charge de l’employeur, vient augmenter le revenu imposable du salarié.

Dans le même temps le dispositif fiscal précédent est revu à la baisse :

  • 5% du PASS + 2% de la rémunération annuelle brute, la somme des deux ne devant pas dépasser 2% de 8 fois le PASS
Régime fiscal avant LF 2014Régime fiscal actuel
Limite en % du PASS7%5%
Limite en % du salaire3%2%
Limite globale en % de 8 PASS3%2%
Maximum en 20138 888 €5 925 €

Cette nouvelle loi concerne les cotisations patronales finançant les frais de santé.

Si les contrats prévoient par exemple le versement d’un capital décès ou des garanties obsèques, la partie des cotisations qui les finance n’est pas concernée par cette nouvelle disposition. Les organismes de prévoyance devront fournir à l’employeur les taux dévolus à chaque risque pour identifier la part imposable.

PORTABILITÉ DE LA MUTUELLE

Cette nouvelle loi s’applique aussi aux cotisations de prévoyance et de frais de santé versées dans le cadre de la portabilité. Elles seront globalement ajoutées aux éléments imposables du solde de tout compte au moment du départ du salarié.

NOUVELLE RÈGLE APPLICABLE SUR LES SALAIRES 2013

La réforme, publiée au journal officiel le 2 janvier, porte rétroactivement sur les salaires 2013.

Bien que ce ne soit pas obligatoire, la mention du cumul du net imposable est d’usage sur les fiches paye. Ce dernier sera donc erroné, même sur le salaire de décembre.

Cependant, avant le 31 janvier 2014, date limite de le l’envoi de la DADSU, l’employeur devra déclarer les montants dans la rubrique S.40.00.063.001. Ce sont ces montants qui seront pré-remplis sur les avis d’imposition des salariés.  Il est donc conseillé d’informer les salariés.

Il est à noter que cette mesure, s’ajoutant à l’allongement de la portabilité et à la mutuelle obligatoire en 2015 sera à coup sur une bonne source de revenu pour l’Etat français.

LIENS UTILES

LIRE AUSSI

DADS, ce qui change en 2014

Nouveaux indices de paye au 1er janvier 2014

indice de paie : le SMIC 2014 fixé à 9,53 €

La CSG (contribution sociale généralisée) et la paye

Pour toute demande sur nos services d’externalisation de la paie, n’hésitez pas à contacter votre gestionnaire de paie Rue de la Paye au 01 44 06 07 97.

Lire plusieurs articles du même auteur Cyril Legrix, Responsable gestionnaires de paie

 

9 Commentaires

  1. Bonjour,

    la loi précise que seule la part patronale des contributions à des régimes de prévoyance complémentaires est fiscalisable.

    Dans mon entreprise, pour que le conjoint soit couvert par la mutuelle d’entreprise, le salarié doit payé un supplément de 52 euros sur lequel il n’y a pas de participation de l’employeur. Ce supplément est non « obligatoire » car nous pouvons décider de ne pas couvrir notre conjoint.

    Alors qu’il s’agit d’une part salariale mon service paye rajoute ces 52 euros au net fiscal, est ce normal ? (ma part mutuelle apparait sous le libellé Cotisation mutuelle alors que la part que je paye pour ma conjointe apparait sous le libellé Option mutuelle sur le bulletin de salaire).

    Mon service paye semble ne pas savoir quoi me répondre (à part de rajouter ces 52 euros au net fiscal tous les mois depuis janvier).

    • Cette part de mutuelle, même si elle est sous le libellé Option mutuelle et couvre votre conjointe, reste cotisation salariale. A ce titre elle ne devrait pas entrer dans votre cumul imposable.

    • Oui, c’est normal, d’ailleurs la ligne de mutuelle optionnelle devrait se retrouver après le net imposable, car non obligatoire.
      Seule la partie obligatoire est non imposable.

  2. Bonjour,
    J’ai été licenciée économique en Octobre 2013. J’ai pris la portabilité de la mutuelle pour 9 mois. J’ai réglé ma part salariale de la mutuelle + 12 % de csg . Pouvez-vous me dire si c’est normal de régler de la csg? Si oui, le taux est-il correct?

    • Il est effectivement normal que vous payiez la CSG sur la portabilité de la mutuelle. le taux est de 8% sur la part patronale. Si la part patronale est plus élevée que la part salariale, il est possible qu’il représente 12% de cette dernière.

  3. Bonjour,

    Je souhaiterais savoir dans quelles cotisations réintégrer mon excédent social issu des cotisations de retraite supplémentaire et prévoyance? Et surtout doit-on réintégrer cet excédent dans les cotisations de retraite supplémentaire et prévoyance? Pour moi non car cela reviendrait à soumettre une deuxième fois mais je n’arrive pas à trouver d’écrit. Merci pour votre aide

    • Bonjour,
      Les contributions patronales au financement de garanties de prévoyance complémentaires qui remplissent les conditions d’exonération requises sont exclues de la base de calcul des cotisations de Sécurité sociale, dans une limite égale à :6 % du plafond de la Sécurité sociale et de 1,5 % de la rémunération brute soumise aux cotisations de Sécurité sociale.
      Le total des contributions exonérées ne peut pas excéder 12 % du montant du plafond de la Sécurité sociale.
      Cet excédent ne doit pas être réintégré dans les cotisations de retraite supplémentaire et de prévoyance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *