Annualisation du temps de travail

Le contrat de travail annualisé comporte une répartition des horaires des salariés sur l’ensemble de l’année. Celui-ci permet aux employeurs d’adapter le temps de travail des salariés au rythme d’activité des entreprises. En quoi consiste donc cette annualisation du temps de travail ? Découvrez plus dans les lignes qui suivent.

Annualisation du temps de travail

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL : PRINCIPE

L’annualisation du temps de travail a le rôle d’étaler la durée du travail d’un salarié sur une année civile. Cet étalement a lieu en fonction des besoins saisonniers de l’entreprise. Ainsi, les chefs d’entreprise peuvent accroître la durée de travail de l’activité en période intense et réduire la durée de travail en période de faible activité.

Ce type d’aménagement de temps de travail est particulièrement utilisé par les entreprises soumises à la saisonnalité. Un salarié qui effectue une moyenne de 35 heures par semaine, pourra par exemple (grâce à l’annualisation du temps de travail), avoir des pointes à 43 heures par semaine en période intense, et 25 heures par semaine en période faible.

MISE EN PLACE D’ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL

L’application est possible que si l’annualisation du temps de travail concerne l’ensemble d’une équipe et pas un seul salarié. Ensuite, après avoir étudié la mise en place l’annualisation, l’employeur doit obtenir l’accord de l’inspecteur du travail. Dès que l’accord est concrétisé, tous les salariés seront informés des horaires applicables tout au long de l’année.

Toutefois, il faut retenir que cet accord doit prévoir un nombre minimum d’heures à effectuer chaque jour ainsi qu’une limitation des interruptions de travail. Celles-ci peuvent être décidées quotidiennement par l’employeur.

ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL : MODE DE CALCUL

Il existe deux alternatives pour que les chefs d’entreprises puissent assurer la rémunération de leurs salariés soumis à ce régime :

  • le versement du salaire au réel qui signifie que le salarié perçoit la rémunération corresponde au volume de travail fourni chaque mois ; attention : cela peut entraîner des variations de rémunération parfois importantes ;
  • le lissage de la rémunération sur l’année civile : le salarié perçoit le même salaire chaque mois.

En conclusion, l’annualisation du temps de travail a pour objectif d’éviter de recourir à des CDD ou des intérimaires dans les périodes de forte activité et au contraire au chômage technique dans les périodes de faible activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *