Allocation chômage : revalorisation au 1er juillet 2017

A partir du 1er juillet 2017, l’ allocation chômage est revalorisée de 0,65 %. La décision a été prise en unanimité par les 50 membres du Conseil d’administration de l’Unédic (Union Nationale pour l’Emploi Dans l’Industrie et le Commerce). Cette revalorisation concerne environ 2,5 millions de personnes  au 1er juillet 2017, qui signifie près de 94% des demandeurs d’emploi indemnisés par l’Assurance chômage.

allocation chômage

ÉVOLUTION DE L’ ALLOCATION CHÔMAGE MINIMALE

L’ allocation chômage (actuellement Allocation d’aide au Retour à l’Emploi – ARE),  se définit comme une aide financière versée par l’État aux chômeurs.  Elle est versée à des millions de personnes ayant perdu leur travail.

Le montant de cette aide varie en fonction de nombreux facteurs, comme l’ancien revenu de l’individu, les conditions de licenciement, l’âge, l’aptitude physique ou bien le lieu de résidence.

L’ allocation minimale passe de 28,67 € à 28,86 € par jour à partir du 1er juillet 2017. À Mayotte, elle est portée à 14,42 € par jour. Le taux a évolué de 0.7 % en 2014 puis de  0.3 % en 2015. En 2016, aucune revalorisation n’a été mise en place car le Conseil d’administration de l’Unedic a échoué à se mettre d’accord sur le taux.

CONVENTION ASSURANCE CHÔMAGE : 2 MILLIARDS € D’ ÉCONOMIES

La nouvelle convention assurance chômage, négociée dès le mois de mars 2017, doit entrer en vigueur en octobre prochain. Selon les prévisions effectuées, elle devra permettre d’améliorer le déficit d’assurance chômage. Concrètement, il sera réduit de 2 milliards € d’ici fin 2020, puis 0,9 milliard par an en régime de croisière.

Même si les chiffres n’ont pas  encore été examinés et validés par le bureau de l’Unédic, plusieurs mesures prévues dans le cadre de la nouvelle convention permettraient d’économiser 98 millions € dès fin 2017, 550 millions en 2018 et 620 millions en 2019. Parmi les mesures envisagées afin de réaliser ces économies se trouvent le changement du mode de calcul des allocations et le durcissement des règles pour les séniors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *